Gin

Eau-de-vie aromatisée, cette aromatisation peut s’effectuer de façon naturelle, par infusion ou macération de l’alcool avec des épices, des aromates et des herbes, ou bien de façon artificielle. Le genièvre, qui donne son nom au gin, est une composante essentielle.

cave Gin l'isle-jourdain Gers - 16 Rue Colette Besson, 32600 L'Isle-Jourdain

les Gins

à l'honneur en ce moment

Edinburgh gin

Un london dry gin écossais dont 13 botaniques figurent dans la recette

42€ – 70 cl

neroli gin

L’huile de Neroli extraite de l’oranger amer apporte des parfums d’agrumes et de jasmin dans ce gin

37€ – 70 cl

Bluecoat gin

Un gin américain de Philadelphie au goût de genièvre et d’agrumes bien prononcé

44€ – 70 cl

Modes de production :

Distilled gin :

cette méthode permet de produire les gins les plus qualitatifs. La distillation s’effectue au sein d’un alambic traditionnel. L’aromatisation peut se faire par infusion. Cela consiste à suspendre dans l’alambic au-dessus de l’alcool, une poche en coton contenant tous les aromates ou bien de les déposer dans une chambre perforée installée au niveau du col de l’alambic (Drunshambo gunpowder gin). A leur contact, les vapeurs d’alcool infusent et s’imprègnent des essences libérées par les aromates.  L’aromatisation peut également se faire par macération (citadelle gin). Le principe consiste à faire macérer les baies de genièvre, épices et autres aromates directement dans un alcool neutre à 45%.

Compound gin ou Bathtub gin :

Cette technique repose sur le mélange d’un alcool neutre avec soit un concentré d’arôme de gin, soit des essences artificielles de baies de genièvre, épices et aromates. Cette méthode n’implique aucune redistillation. Elle est surtout utilisée pour l’élaboration du gin de consommation de masse, mais certains de ces gins peuvent être très qualitatif comme le Bathtub gin.